prédateurs

Prédateurs sexuels sur internet : les adultes autant en danger que les enfants

Bien que les histoires liées aux agressions sexuelles aient été maintes fois reprises par les producteurs de film, le nombre de personnes victimes de ce genre de délits ne cesse toutefois d’augmenter. L’évolution de la technologie et la gestion des réseaux sociaux n’ont aussi fait qu’aggraver les choses. En effet, internet est devenu un terrain de loisirs et de divertissements pour les enfants et les ados. Malheureusement, les prédateurs et les délinquants sexuels en font aussi leur terrain de chasse favori. Femmes, enfants (filles ou garçons) chacun d’entre eux peuvent tous être victime. Découvrez plus de détails sur ce sujet dans cet article.

Comment les prédateurs traquent leurs proies sur internet ?

Contrairement à ce que tout le monde pense, les prédateurs sexuels ne trompent pas toujours leurs victimes en se faisant passer par un adolescent. En effet, la plupart d’entre eux sont bien des adultes, mais opèrent avec ruse pour gagner la confiance de leurs prochaines victimes. Avant, les parents ont l’habitude de mettre en garde leurs enfants contre les personnes inconnues qui leur offrent des sucreries contre une petite balade dans le parc. Cependant, les tactiques qu’ils utilisent et leur façon d’opérer ont également évolué avec la technologie. Leur terrain de chasse préféré est les réseaux sociaux. Les prédateurs entrent en contact avec des adolescentes ou des femmes et engagent la conversation de telle sorte à obtenir le plus d’informations à leur sujet (adresse, profession, établissement scolaire, etc.). Ils font semblant de partager les mêmes passions que leurs proies et vont même jusqu’à faire en sorte de tomber par hasard sur eux à des endroits qu’elles ont l’habitude de fréquenter. D’autant plus que, même si certaines personnes sont réticentes, les malfaiteurs prêtent attention à ce qu’elles publient (endroit favori, etc.)  pour se renseigner à leur sujet. Une fois que leurs proies se sentent en confiance, les prédateurs leur proposent une rencontre tout à fait innocente et encore une autre, jusqu’à ce qu’elles deviennent moins réticentes.

 

-Les prédateurs peuvent aussi se faire passer par des victimes

Quelle que soit la situation, la meilleure façon d’approcher quelqu’un est souvent de se faire passer par une personne vulnérable. Parfois, les prédateurs trompent leurs proies en publiant des contenus comme quoi ils veulent qu’on leur donne des conseils ou qu’on leur tende la main. Ils se font passer par une femme battue par son mari ou un adolescent qui se fait maltraiter par ses parents, etc. En effet, il n’y a pas réellement de caractéristiques précises pour définir le profil exact d’un prédateur sur internet. Son arme favorite est la manipulation. Il essaie de s’identifier à ses proies et se montre compréhensif et soi-disant intéressé par ce que ces personnes partagent sur leur compte. Alors comment se protéger ou protéger vos enfants des prédateurs sexuels sur internet ?

 

Comment se protéger ou protéger ses enfants contre les prédateurs en ligne ?

Personne n’est à l’abri des dangers sur internet. Cependant, en tant que personne adulte, il vous sera plus facile de prendre des mesures préventives pour vous protéger. Quoi qu’il en soit, lorsque vous vous inscrivez sur les réseaux sociaux, ne fournissez pas plus d’informations que nécessaire. Prenez aussi garde à la photo que vous choisissez pour votre photo de profil. En effet, sachez que les photos et les vidéos que vous publiez peuvent révéler beaucoup plus que vous ne le croyez. Par contre, pour les enfants, les parents doivent les protéger, car ils sont des proies faciles à cause de leur ignorance et de leur vulnérabilité. De ce fait, vous devez accorder votre attention sur ce qu’ils publient et sur les genres de personnes avec qui ils discutent sur internet. Imposez également des règles dans votre maison et limitez le temps que vos enfants passent sur internet. Cela les empêchera de s’aventurer sur des sites inconnus et préservera leur santé contre une utilisation abusive de l’ordinateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *