encre_imprimerie

Quels sont les différents types d’encres à utiliser en imprimerie ?

L’encre est l’une des matières premières dans une imprimerie. Elle se présente sous plusieurs formes selon son contenu et son mode de fabrication. Voici quelques-uns des plus utilisés.

L’encre offset

L’encre offset ne coule pas et est grasse. Cela est dû au fait que l’impression est réalisée grâce à de l’eau et de l’encre. Selon le type de machine dont vous disposez, vous avez l’embarras du choix. L’encre Quickset est préconisée sur des imprimantes offset à feuille. Elle sèche rapidement grâce aux résines synthétiques qui la composent. En ce qui concerne l’encre Heatset, son utilisation est recommandée sur des machines rotatives à bobines. Elle dispose aussi d’un temps de séchage élevé et elle est surtout appréciée pour sa grande brillance. Quant à l’encre UV, le mode de séchage s’effectue par action des rayons ultraviolets. Attention, c’est un produit qui peut être irritant et allergisant.

Quel que soit le type d’encre offset que vous avez sélectionné, choisissez bien les pigments. Ils doivent convenir à la solution de mouillage et disposer d’un bon pouvoir colorant.

L’encre végétale

L’encre végétale est une autre option qui s’offre à vous en termes d’encre d’impression. Elle est plus respectueuse de l’environnement que la précédente. Elle est facilement biodégradable et est composée de matières premières renouvelables.

Les huiles utilisées dans la fabrication des encres végétales sont nombreuses. Il y a par exemple les huiles de soja, les huiles de bois de Chine, le colza, le cœur de palmier, les huiles de lin, etc. Elles garantissent un meilleur transfert et offrent un temps de séchage rapide.

L’encre jet d’encre

L’encre jet d’encre propose différentes sortes d’éjection. Il y a le jet continu qui permet d’éjecter régulièrement des gouttes d’encre à la tête de l’impression. On retrouve également la goutte à la demande. Les encres ne sont éjectées que lorsqu’une impression est en cours. Pour obtenir une bonne qualité d’impression, choisissez bien les additifs.

L’encre à solvant

L’encre à solvant se présente sous forme liquide. Son utilisation est appréciée pour les gros tirages. C’est la raison pour laquelle elle est préconisée pour la flexographie ou l’héliogravure. Ces types d’impression nécessitent aussi des encres moins graisseuses et qui sèchent vite.

L’encre à l’eau

L’encre à l’eau est plus écologique que l’encre à solvant. Elle est utilisée en héliogravure et est adaptée à des supports tels que le carton et le papier. Cependant, vous pouvez aussi l’appliquer sur d’autres types de supports.

Les éléments constitutifs d’une encre

Quel que soit le type d’encre que vous avez sélectionné, ses composants sont les mêmes. Dans une encre, il y a environ 20 % de matière colorante. Selon le type d’encre, celle-ci peut être des pigments ou des colorants solubles. On y retrouve également 70 % de vernis, qui est composé de diluants ou de solvants et de résines. Il permet de transporter les pigments, de les protéger et de les coller au support. D’ailleurs, le mode de séchage est sélectionné en fonction du véhicule ou du vernis.

Dans une encre d’impression, il y a également des additifs. Ils représentent 10 % de sa composition. Ils regroupent les sels de métaux, les cires et les composés anti-maculants. Cependant, si vous avez du mal à choisir le type d’encre qui répond à vos attentes, adressez-vous à une imprimerie telle que Bureau 2000. Elle vous propose toute une gamme de systèmes d’impression et tous les formats d’impression. Vous pouvez aussi lui confier la création de signalétique pour faire connaître votre entreprise ou votre métier. Elle peut être personnalisée en fonction des demandes de chacun. Si vous avez besoin de plus de précisions sur ses activités ou si vous souhaitez demander un devis, composez le 09 74 56 03 60.

Comment bien protéger votre ordinateur ?

Aujourd’hui, nous utilisons des appareils connectés à Internet dans tous les aspects de notre vie. Les personnes vont sur le web pour rechercher des informations, faire des achats, effectuer des opérations bancaires…. En conséquence, ces appareils contiennent une multitude d’informations personnelles.

En utilisant des mesures de sécurité et des bonnes pratiques pour protéger vos appareils, vous pouvez protéger votre vie privée et votre famille. Les conseils suivants vous aident à réduire les risques lorsque vous êtes en ligne.

Protégez votre appareil

Veillez à télécharger les mises à jour recommandées par le fabricant de votre appareil ou le fournisseur du système d’exploitation, en particulier pour les logiciels importants tels que votre navigateur internet. Les logiciels antivirus, les logiciels antispyware et les pare-feu sont également des outils importants pour contrecarrer les attaques sur votre appareil.

Tenez-vous au courant des changements

Mettez régulièrement à jour votre système, votre navigateur et vos applications importantes, en profitant de la mise à jour automatique lorsqu’elle est disponible. Ces mises à jour peuvent éliminer les défauts des logiciels qui permettent aux pirates de visualiser votre activité ou de voler des informations. Windows Update est un service proposé par Microsoft. Il permet de télécharger et d’installer des mises à jour logicielles pour le système d’exploitation Microsoft Windows, Internet Explorer et Outlook Express, et vous fournit également des mises à jour de sécurité. Il peut aussi être exécuté automatiquement pour d’autres systèmes, tels que le système d’exploitation Macintosh. Pour les appareils mobiles, veillez à installer les mises à jour Android ou iPhone qui sont distribuées automatiquement.

Utilisez un logiciel antivirus

Un logiciel antivirus protège votre appareil contre les virus qui peuvent détruire vos données, ralentir ou faire planter votre appareil, ou permettre aux spammeurs d’envoyer des courriers électroniques via votre compte. La protection antivirus analyse vos fichiers et votre courrier électronique entrant à la recherche de virus, puis supprime tout ce qui est malveillant. Vous devez maintenir votre logiciel antivirus à jour pour faire face aux derniers « bugs » qui circulent sur Internet.

La plupart des logiciels antivirus comprennent une fonction permettant de télécharger automatiquement les mises à jour lorsque vous êtes en ligne. En outre, assurez-vous que le logiciel fonctionne en permanence et vérifie votre système pour détecter les virus, en particulier si vous téléchargez des fichiers sur le web ou si vous vérifiez votre courrier électronique. Réglez votre logiciel antivirus pour qu’il vérifie chaque jour la présence de virus. Vous devez également soumettre votre système à une analyse approfondie au moins deux fois par mois.

Utilisez les logiciels antispyware

Les logiciels espions sont des logiciels installés à votre insu ou sans votre consentement qui peuvent surveiller vos activités en ligne et recueillir des informations personnelles lorsque vous êtes en ligne. Certains types de logiciels espions, appelés keyloggers, enregistrent tout ce que vous saisissez, y compris vos mots de passe et vos informations financières. Les signes d’une infection de votre appareil par un logiciel espion comprennent une soudaine vague de publicités, le fait d’être dirigé vers des sites web que vous ne voulez pas fréquenter et, en général, un ralentissement des performances.

La protection contre les logiciels espions est incluse dans certains logiciels antivirus. Consultez la documentation de votre logiciel antivirus pour savoir comment activer les fonctions de protection contre les logiciels espions. Vous pouvez acheter des logiciels anti-espions distincts. Maintenez votre logiciel antispyware à jour et exécutez-le régulièrement.

Pour éviter les logiciels espions, ne téléchargez des logiciels qu’à partir de sites que vous connaissez et auxquels vous faites confiance. Assurez-vous que les applications que vous installez sur un appareil mobile proviennent de l’Apple App Store pour les iPhones ou de Google Play pour les appareils Android.

Utilisez un pare-feu

Un pare-feu est un logiciel ou un élément matériel qui empêche les pirates de pénétrer dans votre ordinateur et de l’utiliser. Les pirates informatiques font des recherches sur Internet de la même manière que certains télévendeurs composent automatiquement des numéros de téléphone au hasard. Ils envoient des pings (appels) à des milliers d’ordinateurs et attendent des réponses. Les pare-feu empêchent votre ordinateur de répondre à ces appels aléatoires. Un pare-feu bloque les communications à destination et en provenance de sources que vous n’autorisez pas. C’est particulièrement important si vous disposez d’une connexion internet à haut débit, comme l’ADSL ou le câble.

Certains systèmes d’exploitation ont des pare-feu intégrés qui peuvent être livrés en mode « off ». Veillez donc à activer votre pare-feu. Pour être efficace, votre pare-feu doit être correctement configuré et mis à jour régulièrement. Consultez l’aide en ligne pour obtenir des instructions spécifiques.

choisir une adresse mail pro

Les 5 clés d’une bonne adresse e-mail pro

Même si ça semble être un petit détail, l’adresse e-mail professionnelle peut réellement affecter les affaires d’une entreprise. En avoir une qui soit parfaitement pertinente contribue à améliorer sa crédibilité, car cela permet de rendre toutes ses communications par mail plus professionnelles et légitimes. Mais comment réussir à créer une bonne adresse e-mail professionnelle ? La réponse en quelques lignes.

Privilégier une adresse e-mail à la fois simple et nette

Idéalement, votre adresse e-mail professionnelle doit être essentiellement composée du nom de votre entreprise ou d’une variante de celui-ci, de votre nom, du nom de votre service ou encore de votre département. N’hésitez pas à utiliser un point, un tiret ou un tiret bas afin de mettre en ordre les mots qui doivent figurer dedans.

Sachez que l’intérêt d’une adresse mail professionnelle repose principalement sur le fait de pouvoir afficher votre marque à vos clients et à vos prospects. Pour qu’elle reste le plus professionnelle possible, évitez donc d’utiliser des pseudonymes, des surnoms ou encore le nom d’un personnage connu. De même, évitez les adresses e-mail excessivement longues pour que la vôtre soit plus fluide.

Bien vérifier le nom de domaine

Comme votre adresse e-mail professionnelle est exclusivement dédiée à la communication interne et externe de votre entreprise, elle doit se terminer par le nom de domaine de celle-ci. N’oubliez pas de vérifier la disponibilité du nom de domaine que vous avez choisi.

Si celui-ci est disponible, vous devez également réfléchir au type d’extension que vous comptez réserver et de vérifier leur disponibilité. En effet, pour éviter le cybersquatting, tout en garantissant la pérennité de votre marque, le mieux est de réserver toutes les extensions susceptibles de vous être utiles que ce soit à court, à moyen ou à long terme. Pour éviter d’éventuelles déconvenues, il est recommandé de vérifier et réserver vos noms de domaine et extensions par le biais d’entreprises spécialisées dans le domaine.

Opter pour des hébergements sécurisés

Pour que vous puissiez recevoir et envoyer vos courriers en toute sécurité, choisissez des hébergeurs disposant d’une infrastructure à la fois robuste et sécurisé et proposant un hébergement entièrement configurable. Choisissez également un hébergement doté d’une meilleure protection (un robot anti-spam, un antivirus…) contre les attaques et les menaces les plus courantes telles que les virus et les spams. Ainsi, les messages considérés comme dangereux ne peuvent pas parvenir jusqu’à votre boite mail

Choisir un hébergement avec service SMTP

En utilisant un serveur SMTP, vous optimisez la dérivabilité de vos e-mails. Cette solution vous permet également d’envoyer vos newsletters (ou vos mails marketing) plus facilement, sans risque de blocage, ni de blacklistage.

Le coût varie généralement en fonction de la quantité d’e-mails que vous comptez envoyer par mois.

Tenir compte de la capacité de stockage

Vous devez également considérer un point très important lors du choix de votre fournisseur d’hébergement : la capacité de stockage. Certains hébergeurs proposent jusqu’à 5 Go de stockage pour les e-mails et les pièces jointes, ce qui représentent un avantage considérable pour chaque utilisateur.

La traduction en ligne présente-t-elle une menace pour le métier de traducteur ?

Google Traduction, Reverso, Systran, etc. qui d’entre nous n’a jamais utilisé l’un de ces sites de traduction automatique ? Et dire qu’on a passé des années à apprendre une langue sans pour autant la maîtriser à la perfection. Pourtant, de nos jours, il suffit d’entrer votre texte dans un outil de traduction pour la traduire en n’importe quelle langue. Aussi pratique que rapide, il faut dire que les sites de traduction en ligne sont une véritable aubaine pour certains. Mais alors, le métier de traducteur va-t-il disparaître à jamais ?

Outils de traduction en ligne : comment ça marche ?

Que ce soit pour acheter, pour s’informer, pour communiquer ou pour apprendre, vous trouverez sur internet toutes les réponses à vos questions. Faisant presque partie du quotidien, il constitue votre meilleur allié. C’est également pour cela que les outils de traduction en ligne ont vu le jour. Avec ces solutions de traduction automatique, tout le monde peut désormais accéder à toutes les informations même celles proposées en langue étrangère. Ces systèmes de traduction reposent sur un corpus parallèle de textes de plusieurs langues. Ils fonctionnent de la même manière qu’un cerveau humain. Les moteurs neuronaux analysent chaque mot, la structure grammaticale du texte, afin d’offrir une traduction plus précise, plus pertinente, mais aussi plus naturelle. L’atout principal de ces outils de traduction est qu’ils permettent de traiter plusieurs informations en temps réel.

Les outils automatiques peuvent-ils remplacer un traducteur ?

Les outils de traduction automatique reposent sur l’automatisme. De ce fait, ils peuvent agir rapidement en vous offrant autant de propositions que possible. Cependant, ils ne font que traduire des mots de façon littérale, mais sans pour autant reproduire le véritable sens et la vraie signification de la phrase. C’est notamment le cas avec les textes composés de longues phrases. Certes, les outils de traduction peuvent être d’un grand secours si vous voyagez dans un pays étranger et que vous avez besoin de traduire des phrases courtes. Pourtant, certains sites suggèrent des propositions aléatoires qui demandent beaucoup de modifications et d’améliorations. De plus, malgré leur grande performance et leur efficacité, les plates-formes de traduction n’ont pas la capacité de distinguer le sens des mots lorsqu’il est employé dans un contexte thématique. Il en est de même pour les documents techniques qui nécessitent une traduction très précise. C’est tout l’avantage d’un travail humain. Bien que le cerveau humain ne puisse pas traiter un document aussi vite qu’un algorithme, la qualité du travail proposée est toutefois très satisfaisante. Le traducteur s’efforce de retranscrire votre document tout en respectant le contexte et l’agencement des idées. En effet, un document professionnel n’a rien avoir avec les petites phrases que vous utilisez pour faire du tourisme ou pour effectuer un achat. Dans le monde professionnel, le discours ou le texte à retranscrire a été choisi selon un contexte bien précis. Le style ainsi que les arguments avancés varient en fonction du public que vous souhaitez cibler. Le métier de traducteur ne s’improvise pas. Cela demande de l’expérience, de la compétence, des connaissances linguistiques (orthographe, syntaxe, grammaire), mais aussi une grande connaissance culturelle. Tous ces paramètres sont indispensables dans un discours professionnel.

La traduction automatique peut-elle compléter le traducteur réel ?

Les outils automatiques sont réputés pour leur rapidité et leur performance. En utilisant un outil de traduction automatique, il vous est possible de faire traduire même un volume de document important à n’importe quel moment. Le seul hic est qu’il ne dispose pas d’une capacité analytique comme le traducteur réel. Il n’est pas en mesure de déceler les ambiguïtés des mots. C’est la raison pour laquelle il ne peut pas substituer les compétences d’un traducteur humain. Malgré cela, celui-ci ne peut pas ignorer les avancées de la technologie. Une traduction assistée par un ordinateur ne peut qu’être avantageux, pour ne citer que le gain de temps que cela offre.

Ce que vous devez savoir sur le métier de consultant SEO

Comme vous l’avez sans doute pu constater ces 20 dernières années, le monde du web est en constante évolution. Cette évolution a conduit à la naissance de nouveaux métiers liés au monde de l’internet. Parmi ces métiers qui sont apparus récemment, on retrouve notamment celui du consultant SEO. Ce professionnel est prisé par toutes les entreprises qui possèdent des sites web. Afin de vous aider à mieux comprendre, nous allons voir les principaux points qu’il faut connaître concernant ce métier. Qu’est-ce qu’un consultant SEO ? Quelles sont ses missions ? Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ? Voilà les questions auxquelles nous allons répondre pour vous permettre d’en savoir plus.

Qu’est-ce qu’un consultant SEO ?

Avant de passer à la définition proprement dite du métier de consultant SEO, nous allons tout d’abord rappeler la signification du terme « consultant ». Dans le monde professionnel, ce terme désigne un expert dans un domaine déterminé qui donne des consultations. Donc, son rôle est de fournir des conseils sur un sujet, pour le compte d’un particulier ou d’une entreprise. Et pour cela, il reçoit une rémunération.
Rappelons aussi que le signe SEO signifie « Search Engin Optimisation ». Ce qui veut dire en anglais « Optimisation de Moteur de Recherche ».
Donc, le terme consultant SEO désigne un professionnel spécialiste du référencement naturel. En d’autres termes, c’est un expert en audit SEO. Le but de son travail est de rendre le contenu d’un site web le plus visible possible afin de générer du trafic.

Quelles sont les missions d’un consultant SEO ?

La mission principale d’un consultant SEO est de faire en sorte que le site web de son client bénéficie du meilleur positionnement dans les différents moteurs de recherche : Google, Yahoo, etc. Et à part cela, il a aussi pour mission de rédiger le contenu du site. Le consultant SEO est également en charge du webmarketing et de la communication de l’entreprise dans laquelle il travaille. Selon les spécialistes, les missions d’un consultant SEO se divisent en trois catégories bien distinctes.

L’optimisation du site internet
L’optimisation d’un site internet doit prendre en considération de nombreux facteurs et nécessite la mise en place d’une stratégie bien définie afin d’utiliser le meilleur outil SEO possible. Optimiser un site internet n’est pas chose facile, à cause notamment de l’évolution permanente des méthodes de travail de Google. Ce qui oblige le consultant à s’adapter constamment et à mettre à jour ses stratégies.

L’analyse en profondeur du site web
En tant que consultant, il a aussi pour mission de prodiguer des conseils à ceux qui font appel à ses services. Les conseils qu’il prodigue sont liés à l’optimisation de la visibilité de leurs sites. Afin d’y parvenir, le consultant réalise des audits (techniques, sémantiques et audits de concurrence). Ainsi, il saura identifier tous les facteurs qui pourraient constituer un blocage pour la visibilité du site dans les moteurs de recherche.

Établissement d’un reporting et d’une stratégie de référencement
Pour un meilleur référencement, il est important d’établir une stratégie bien définie. En effet, l’élaboration d’une stratégie adaptée permet d’anticiper d’éventuels changements pouvant survenir.

Quelles sont les qualités requises pour devenir un consultant SEO ?

Le métier de consultant SEO nécessite de nombreuses qualités. Mais la plus importante est sans doute la polyvalence. En effet, cette qualité est indispensable afin de mieux comprendre les besoins, les problématiques et les enjeux liés au référencement. Afin d’offrir le meilleur service à son employeur, le consultant SEO doit aussi avoir les qualités suivantes : la passion pour le métier du web avant tout, mais aussi le sens de la créativité, le pragmatisme, la capacité d’analyse, la curiosité, l’esprit d’équipe ainsi qu’une grande capacité d’analyse.

5 facteurs qui contribuent au succès de l’e-commerce

Pour créer et développer un e-commerce réussi, il est nécessaire d’engager des ressources, de l’énergie et beaucoup de temps. Il est également important de mettre en œuvre des stratégies décisives pour atteindre les objectifs. Chaque entreprise et chaque stratégie sont différentes. Par conséquent, nous voudrons souligner certains aspects et considérations qui ne devraient pas être négligés dans un plan d’action efficace.

Le marché cible

La première étape fondamentale dans la création d’un e-commerce est une connaissance approfondie du marché sur lequel nous voulons nous lancer. Il est très important de savoir si le produit ou le service que nous proposons est en demande en ligne. Pour collecter ces données, il existe des outils tels que semrush.com qui nous permettent de rechercher les mots clés qui nous intéressent pour notre marketing.

L’analyse de marché doit également prendre en compte les concurrents de notre secteur d’activité. Ces points de référence sont indispensables pour comparer et déterminer les prix valus de vos services et produits. En effet, nous ne pouvons pas nous lancer des produits dont les prix sont très éloignés des valeurs moyennes du secteur.

Deuxièmement, il faut miser sur la qualité des produits et des services proposés. Sans aucun doute, la qualité a un coût, mais elle nous garantira des résultats sur le long terme. Sachez qu’un client satisfait est plus susceptible de faire des achats et continuera à compter sur nous et notre boutique en ligne. Il ne s’agit donc pas seulement de faire des ventes, c’est aussi une question de fidélisation clientèle.

La fidélisation clientèle

En ce sens, il est très important de disposer d’un service d’assistance compétent que le client peut facilement contacter, soit par téléphone, par courrier ou chat. L’utilisateur effectue ses achats de manière indépendante via certains processus de commande. Et pendant cette opération, il peut avoir besoin d’aide.

En raison de sa nature de support virtuel, la boutique en ligne manque de contact visuel et personnel entre le vendeur et le client. Il est donc nécessaire de proposer un service d’assistance adéquat. Un contact pour que le client sache qu’il y a de vraies personnes derrière l’écran.

Une autre technique pour augmenter notre crédibilité est de fournir un espace où les clients peuvent laisser leurs avis et commentaires sur le service proposé. De cette façon, ils se sentent valorisés. Par ailleurs, le fait de lire les avis des autres utilisateurs peut aider à convaincre les personnes indécises.

Le feedback joue également un rôle important pour ceux qui gèrent la boutique en ligne. Il s’agit d’obtenir un retour immédiat sur la satisfaction client. Et, en cas de mécontentement, il offre la possibilité d’y remédier au plus vite.

Il existe de nombreux services qui vous permettent de collecter des avis de manière impartiale et réelle, garantissant un service client honnête.

Le marketing

Le dernier, mais non le moindre, est l’aspect du webmarketing. Dans le monde virtuel, comme le monde « hors ligne », il faut investir dans la publicité pour vendre. Il est important de se positionner parmi les premiers résultats dans les moteurs de recherche. Cela implique de réaliser des opérations de référencement, sérieuses et continues. En effet, la concurrence sur le web est très féroce. Par ailleurs, les moteurs de recherche sont les premiers instruments pour obtenir du trafic.

Outre l’optimisation, des outils publicitaires sont nécessaires dans les moteurs de recherche (Adwords) et dans les réseaux. Ces moyens garantissent des résultats à court terme. Enfin, il est également très important de mesurer les résultats en termes de ventes et de visites. L’outil le plus utilisé à cet effet est Google Analytics. Avec cela, nous pouvons savoir d’où viennent nos principaux clients afin de concentrer nos efforts sur les moyens les plus rentables.

Prédateurs sexuels sur internet : les adultes autant en danger que les enfants

Bien que les histoires liées aux agressions sexuelles aient été maintes fois reprises par les producteurs de film, le nombre de personnes victimes de ce genre de délits ne cesse toutefois d’augmenter. L’évolution de la technologie et la gestion des réseaux sociaux n’ont aussi fait qu’aggraver les choses. En effet, internet est devenu un terrain de loisirs et de divertissements pour les enfants et les ados. Malheureusement, les prédateurs et les délinquants sexuels en font aussi leur terrain de chasse favori. Femmes, enfants (filles ou garçons) chacun d’entre eux peuvent tous être victime. Découvrez plus de détails sur ce sujet dans cet article.

Comment les prédateurs traquent leurs proies sur internet ?

Contrairement à ce que tout le monde pense, les prédateurs sexuels ne trompent pas toujours leurs victimes en se faisant passer par un adolescent. En effet, la plupart d’entre eux sont bien des adultes, mais opèrent avec ruse pour gagner la confiance de leurs prochaines victimes. Avant, les parents ont l’habitude de mettre en garde leurs enfants contre les personnes inconnues qui leur offrent des sucreries contre une petite balade dans le parc. Cependant, les tactiques qu’ils utilisent et leur façon d’opérer ont également évolué avec la technologie. Leur terrain de chasse préféré est les réseaux sociaux. Les prédateurs entrent en contact avec des adolescentes ou des femmes et engagent la conversation de telle sorte à obtenir le plus d’informations à leur sujet (adresse, profession, établissement scolaire, etc.). Ils font semblant de partager les mêmes passions que leurs proies et vont même jusqu’à faire en sorte de tomber par hasard sur eux à des endroits qu’elles ont l’habitude de fréquenter. D’autant plus que, même si certaines personnes sont réticentes, les malfaiteurs prêtent attention à ce qu’elles publient (endroit favori, etc.)  pour se renseigner à leur sujet. Une fois que leurs proies se sentent en confiance, les prédateurs leur proposent une rencontre tout à fait innocente et encore une autre, jusqu’à ce qu’elles deviennent moins réticentes.

 

-Les prédateurs peuvent aussi se faire passer par des victimes

Quelle que soit la situation, la meilleure façon d’approcher quelqu’un est souvent de se faire passer par une personne vulnérable. Parfois, les prédateurs trompent leurs proies en publiant des contenus comme quoi ils veulent qu’on leur donne des conseils ou qu’on leur tende la main. Ils se font passer par une femme battue par son mari ou un adolescent qui se fait maltraiter par ses parents, etc. En effet, il n’y a pas réellement de caractéristiques précises pour définir le profil exact d’un prédateur sur internet. Son arme favorite est la manipulation. Il essaie de s’identifier à ses proies et se montre compréhensif et soi-disant intéressé par ce que ces personnes partagent sur leur compte. Alors comment se protéger ou protéger vos enfants des prédateurs sexuels sur internet ?

 

Comment se protéger ou protéger ses enfants contre les prédateurs en ligne ?

Personne n’est à l’abri des dangers sur internet. Cependant, en tant que personne adulte, il vous sera plus facile de prendre des mesures préventives pour vous protéger. Quoi qu’il en soit, lorsque vous vous inscrivez sur les réseaux sociaux, ne fournissez pas plus d’informations que nécessaire. Prenez aussi garde à la photo que vous choisissez pour votre photo de profil. En effet, sachez que les photos et les vidéos que vous publiez peuvent révéler beaucoup plus que vous ne le croyez. Par contre, pour les enfants, les parents doivent les protéger, car ils sont des proies faciles à cause de leur ignorance et de leur vulnérabilité. De ce fait, vous devez accorder votre attention sur ce qu’ils publient et sur les genres de personnes avec qui ils discutent sur internet. Imposez également des règles dans votre maison et limitez le temps que vos enfants passent sur internet. Cela les empêchera de s’aventurer sur des sites inconnus et préservera leur santé contre une utilisation abusive de l’ordinateur.

Garantir le succès de la conception de votre site web

En consultant l’internet, certaines personnes pensent que la création d’un site web est si simple. Plusieurs informations sont disponibles sur le web pour la réalisation de ce travail. Cependant, c’est facile à lire qu’à faire. Il faudra quand même avoir un peu de connaissance dans le domaine pour pouvoir le réaliser. Chaque étape doit être bien étudiée et bien respecter les unes des autres. Lire la suite

Quels sont les algorithmes de Google et leur signification pour votre site web ?

Que vous soyez novice en matière de référencement ou expert, vous devrez toujours être attentif aux développements et mises à jour des algorithmes de Google. Ils représentent un mode de calcul employé par Google pour garantir que les résultats renvoyés par une requête de recherche sont pertinents et de haute qualité.

Jusqu’à présent, quatre des algorithmes de recherche les plus courants lancés par Google sont : Caféine, Panda, Pingouin, et leur dernier système, le Colibri. Lisez ce qui suit pour en savoir plus sur leur fonctionnement et sur la manière dont vous pouvez optimiser votre site web.

Qu’est-ce qu’un algorithme de recherche et comment fonctionne-t-il ?

L’engagement de Google à ne présenter que les résultats les plus pertinents et les plus utiles dans la première page des résultats des moteurs de recherche (SERP) la plus convoitée l’a conduit à programmer et à mettre en œuvre des algorithmes de recherche. Ils servent à discerner les sites web qui méritent le nombre limité de créneaux. En ce qui concerne les moteurs de recherche, les algorithmes mis en œuvre par Google visent à identifier et à sélectionner les meilleurs résultats en fonction de facteurs de classement spécifiques.

Les algorithmes sont programmés, exécutés et mis au point par des ingénieurs et ceux qui passent leur série de tests sont connectés à des robots de recherche. Les liens trouvés dans chaque site web sont tracés par ces robots et suivent l’endroit où les liens mènent. C’est également le travail des robots d’indexer ce qu’ils ont trouvé et de stocker ces informations dans une énorme base de données virtuelle (pensons à 100 millions de gigaoctets).

Caféine

En 2009, Google a publié Caféine, un algorithme de recherche destiné à examiner la structure architecturale des sites web et de ceux qui n’ont pas encore été explorés. L’infrastructure du site a été prise en compte dans le classement, ce qui a permis à Google de mettre à jour son index de recherche. Cela lui sert à cataloguer de manière beaucoup plus dynamique et organisée les millions de liens trouvés dans sa base de données. Ce changement n’a pas nécessairement été ressenti car la caféine était censée être une mise à jour sous le capot et profiter principalement à Google en affichant des résultats de recherche.

Google Panda

Déployé en 2011 et toujours actif à ce jour, Google Panda a été créé pour cibler les sites qui publient des contenus de faible qualité et les pénaliser si possible. C’est lors de cette mise à jour que le contenu a été considéré comme roi, car il jouait un rôle central dans l’analyse et l’évaluation des sites web. Lors de sa sortie initiale, le Panda a cherché dans l’index de Google des sites qui présentaient des doublons, des publicités volumineuses et d’autres techniques erronées telles que l’emploi de la SEO à chapeau noir.

Google Penguin

Après avoir identifié et sanctionné les sites web dont le contenu était médiocre, il était temps pour Google de se concentrer sur les pratiques de référencement malveillantes et de les corriger. Google Penguin a été lancé pour réglementer les sites web considérés comme spammeurs ou trop optimisés. Le Pingouin a ciblé les sites qui présentaient un bourrage de mots-clés ainsi que ceux qui pratiquaient un référencement de type « black-hat ». Cet algorithme a récompensé les sites qui utilisent un référencement de qualité au sens générique du terme.

Penguin 1.0 et la première série de mises à jour qui ont suivi l’algorithme original se sont également concentrées sur les sites qui utilisent des liens manipulés pour générer du trafic. Il a également pénalisé les sites qui contenaient des liens sans rapport avec son industrie ou sa niche. Cette année, Google a de nouveau actualisé Penguin et a commencé à fouiller plus profondément les sites web pour y trouver des spam et des tactiques douteuses de création de liens, comme l’achat de liens sous prétexte d’attirer du trafic naturel.